Actualité

Les nadis, canaux énergétiques.

Dans ce nouvel article, j’avais envie de vous parler des nadis. Ce sont des chaînes énergétiques. Il en existe 72 000. Ces chaînes permettent de faire circuler le “pana” ou “l’énergie vitale” dans notre corps. On travaille cette énergie grâce aux différents exercices de respiration que nous voyons en cours de yoga, et à la pratique qui nous permet de préparer notre corps à l’accueillir.

Cette énergie a besoin d’un endroit pour circuler librement. Ce sont les nadis. “Nadis” est un terme sanskrit qui signifie chaîne, tube, mouvement … Il désigne donc un canal énergétique, ou un méridien qui remonte le long des 7 chakras majeurs qui se situent au niveau de la colonne vertébrale.

Il y’a trois nadis importants dont il faut se souvenir : Ida, Pingala et Sushumna.

Ida : C’est le Nadi de la lune, l’énergie Yin.
  • Sur le plan physique : Il correspond au système parasympathique, qui ralentit les fonctions de notre organisme. Il est lié au côté gauche du corps et au cerveau droit, qui traite les informations.
  • Sur le plan symbolique : Il correspond au côté féminin, lunaire. Si nous sommes connectés à notre côté yin, nous avons une tendance à la méditation, à la détente, à la contemplation, à la création et à l’imagination. Il nous libère de nos peurs. Lorsqu’il est déséquilibré, nous nous réfugions dans le passé, et avons une tendance à la paresse. Nous ressentons le doute qui empêche de passer à l’action. Il nous fait nous sentir dépendant des liens familiaux et sociaux. Il véhicule l’énergie négative et froide qui permet de diminuer la température du corps. Il débute au niveau du premier chakra “Mulhadara” et remonte du côté gauche de la colonne vertébrale pour prendre fin au niveau de la narine gauche.
Pingala : C’est le nadi du soleil, l’énergie yang.
  • Sur le plan physique : Il correspond au système sympathique, il prépare l’organisme à l’action. Il est lié au côté droit du corps et au cerveau gauche, qui nous donne la capacité de raisonnement.
  • Sur le plan symbolique : Il correspond au côté masculin, solaire. Si nous sommes connectés à notre côté yang, nous avons une tendance à aimer marcher, parler, manger, agir, fuir et combattre. Lorsqu’il est déséquilibré, il amène des problèmes inflammatoires, cardiovasculaires, ou digestifs. Il engendre un esprit dominateur, agressif. Il véhicule l’énergie positive et chaude, qui augmente la température du corps. Il débute au niveau du premier chakra comme le Nadi Ida, mais du côté droit de la colonne vertébrale et il prend fin au niveau de la narine droite.

Entre chaque croisement d’Ida, et Pingala se forme un chakra. Ils symbolisent donc la dualité, que nous avons chacun à l’intérieur de nous. Chaque homme, chaque femme a donc un côté masculin et un côté féminin.

Ida et Pingala s’enroulent le long de la colonne vertébrale dans laquelle circule le troisième Nadi : Sushumna.

Sushumna : C’est le Nadi du feu.

Il se trouve le long de la colonne vertébrale, au niveau de la moelle épinière. C’est dans ce canal que s’élève la Kundalini (l’énergie latente). Pour la majorité d’entre nous, ce Nadi reste fermé. Pour l’ouvrir, il faut élever sa conscience. Il représente l’inconscient, la fin des dualités. Il traverse les 7 chakras majeurs et les alimentent. Il régule nos activités physiques et psychiques.

Toutes les 1H30 – 2h, l’une des deux énergies prend le dessus. Entre ces deux phrases, il y a toujours un moment où les énergies sont parfaitement équilibrées.

Pourquoi purifier les nadis ?

Nadis shodana, est une respiration qui agit sur les nadis et permet de les purifier, ainsi que les activer. La purification des nadis facilite la circulation de l’énergie, élimine les blocages énergétiques qui sont à l’origine des maux de notre corps, comme les maux organiques, ou des maux mentaux.

Comment la pratique du yoga, purifie les nadis ?

Lorsque nous pratiquons les asanas, nous travaillons en opposition le côté gauche et le côté droit. Cela nous permet justement d’équilibrer les nadis. Un nouvel intérêt à pratiquer le yoga.

Laisser un commentaire